La Gazette du Coin des Créations

le p'tit journal de nos créateurs

Fangiella

Hello la team Créa, je suis ravie de vous retrouver après cette petite pause vacances !

J’ai le grand honneur de vous présenter notre créatrice Fangiella qui vous concocte des bijoux incroyables, toujours très originaux, des pièces uniques qui apporteront une « touche originale », un caractère exclusif à vos tenues.

Je suis particulièrement fière de la compter parmi nos créateurs car son grand cœur mérite qu’elle soit mise à l’honneur. En effet tous les bénéfices de ses ventes ne tombent pas dans son escarcelle mais sont reversés à l’association « Entraide MILLAU-MALI/ODSAMS »

Cette association a pour objet d’accompagner et de financer tout projet de coopération humanitaire initié par Sœur Anne Marie Salomon au profit des populations locales du Nord Mali. Ces projets concernent les domaines de la santé, la scolarisation des enfants de la maternelle aux études supérieures, la promotion de la femme, l’aide directe aux enfants par les parrainages, l’économie, le micro-crédit, l’agriculture.

Je vous invite à découvrir son univers :

Depuis quand vous créez ?

Début 2003.

D’où vous vient cette envie ?

Un coup de foudre pour des perles cloisonnées traditionnelles croisées sur le net. Avant je ne m’étais même jamais arrêtée devant une bijouterie… et ne me pensais pas du tout capable de faire la moindre chose de mes mains. Bon j’adorais quand même les pierres (j’ai même fait partie d’un club de minéralogie), mais je n’aime toujours pas les diamants et pierres chauffées vendues en magasins.

D’où vient votre nom ?

Mon idole d’enfance : Fangio. Il y avait aussi Schweitzer mais c’était plus dur à prononcer…mdr

Qui vous inspire ?

Rien, mais j’essaie de faire un peu dans tous les styles et pour toutes les bourses de façon à ce que tout le monde puisse participer à l’œuvre d’Anne-Marie selon ses goûts et ses moyens. Enfin, s’ils en ont envie. Mais ça peut parfois déclencher des gestes directs de générosité. Certaines clientes ont aussi donné directement à l’association qui gère les dons pour Anne-Marie. Pour découvrir l’association, cliquez ICI

Les matières que vous utilisez ?

Pierres surtout, mais aussi cristal, cuir, bois, céramique, corail, ambre, soie… Je privilégie les matières naturelles, les perles de qualité, japonaises notamment, mais aussi cristal Swarovski, de Bohème, et les pièces faites main comme les perles en verre filé, les pièces artisanales en émaux sur cuivre etc…

D’où vient votre envie de faire de l’humanitaire ?

Ah ! Vaste « programme » car j’essaie de sauver le monde !

Je n’avais pas 3 ans quand ma tante qui s’occupait de moi est partie travailler à Madagascar. Je l’adorais. Devant mon chagrin qui ne s’arrêtait pas (j’avais réussi à faire pleurer les gens sur le port de Marseille), ma grand-mère m’a dit qu’elle était partie aider les enfants noirs qui mourraient de faim. Depuis c’est devenu une idée fixe… Ayant tenté d’aider par le biais d’associations (toujours plus que décevantes), je l’ai donc fait en « free-lance », sans intermédiaire, utilisant mes vacances et mon temps libre, jusqu’à ce que la maladie me cisaille en 2001, et que je ne puisse plus rien faire. Rayée du monde professionnel et social (j’abrège), le Ciel a mis Anne-Marie sur ma route et ce fut le « coup de foudre ». Depuis, même si j’aide d’autres associations en parallèle, mes efforts les plus importants sont pour Anne-Marie. Tout au long de l’année, je tricote des petits gilets et couvertures pour les enfants qui naissent dans sa « maternité » (une table dans une cour derrière une armoire) sans jamais réussir à faire beaucoup plus d’une centaine de petits gilets (il y a eu 450 naissances en 2017). Mais je glane aussi en fonction de mes petits moyens, tantôt des cahiers, stylos, trousses, cartables, car quand on construit des écoles, il faut fournir aussi les vêtements des élèves, les fournitures scolaires, les repas du midi et payer l’instit au minimum pendant un an (avant que l’Etat ne le prenne en charge). Et bien sûr un puits pour leur donner accès à l’eau !

Tout un monde, loin d’ici, dont le quotidien est si éloigné de notre vie trépidante mais bien plus luxueuse, quoi qu’on en pense. En ce moment, la famine sévit, en plus de la guerre.

Tu vois que les bijoux cachent parfois des situations bien différentes.

On s’étonne parfois que je fasse des lainages pour des régions où il fait si chaud. Mais après avoir supporté plus de 50° dans la journée, les gens grelottent dès que la température descend à 20°. Et ils attrapent des pneumonies, angines et autres pneumopathies souvent graves car rarement soignées.

Merci Fangiella pour cet aparté dans votre univers créatif !

Pour découvrir sa boutique, cliquez ICI

 

 

Catégories :Les créateurs

Tags:, , , , , , , , , ,

1 réponse

  1. IL N’Y A PAS GRAND CHOSE A DIRE SI CE N’EST QUE C’EST UNE BELLE ÂME

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s